Sur sa colline rocailleuse, très discret, ce petit grillon de 1 à 2 cm de long demeure sous les pierres durant la journée. A la tombée de la nuit, il sort de son abri et parcourt son domaine de sols dénudés, brûlés par le soleil. Adulte en été, le mâle, en frottant ses ailes relevées, lance un chant très bref d’une seule note claire semblant être émis par un oiseau. Il attire ainsi les femelles par des successions d’appels entrecoupés de silences. A votre approche le chant s’interromps et il est difficile de localiser le chanteur, même avec une source lumineuse, en raison de sa petite taille et de sa couleur brun clair. La répartition de cet insecte assez rare est limitée à quelques départements du sud-est de la France. Signe caractéristique : 4 lignes longitudinales sombres séparés par des lignes claires sur la tête brun-jaune. Les ailes de la femelle sont atrophiées et elle a un appendice, l’ovipositeur, pour déposer ses oeufs.

On peut l’entendre, par exemple, au col de l’Espigoulier et sur les crêtes.

On l’appelle aussi Grillon siffleur ou Grillon de montagne, son nom scientifique est Eugryllodes pipiens provincialis.

Grillon des bastides, DSC6112 (5)-abIl ne faut pas confondre cette espèce remarquable avec le Grillon des bastides Gryllomorpha dalmatina, un grillon méridional commun, qui vit dans les pierriers humides, excavations, caves et vieux bâtiments. Signe caractéristique : totalement dépourvu d’ailes (et donc silencieux), un dessin clair en forme de croix figure sur son thorax.