A. de Bonelli adulte montrant la tache blanche caractéristique Aigle de Bonelli au repos

Presque invisible malgré son envergure de 1,70 m, l’aigle blanc aux ailes sombres glisse le long de la falaise. Il se pose sur un chêne vert implanté en pleine paroi et, après quelques battements d’ailes, repart une branche fraîche dans une serre. Après une halte sur une vire, il plonge en direction d’une volumineuse aire de branchages secs. Posé sur le nid, il dispose la branchette afin de rafraîchir la couche. A la longue vue, on voit qu’il porte une bague de couleur jaune à sa patte droite : c’est le jeune mâle, qui a remplacé l’ancien, mort par percussion sur une ligne électrique à haute tension.

La femelle présente l'aire au jeune mâle Aigle de Bonelli adulte. Aigle de Bonelli, femelle adulte Aigle de Bonelli de 3 ans

Bonelli escorté par un Faucon crécerelleCouchée jusque là, la femelle se redresse et, sans précipitation, s’approche du bord de l’aire. D’une brusque détente de ses pattes, elle plonge dans le vide. Elle cercle maintenant sur fond de ciel et devient alors très visible, escortée par un Faucon crécerelle, puis elle quitte les lieux pour quelques minutes de détente. Un coup d’œil sur l’aire : il n’y a plus d’oiseau en vue.

En fait, le mâle a pris la place de la couveuse pour maintenir la chaleur des deux œufs et surtout afin d’éviter toute prédation de sa nichée.

Après 40 jours d’incubation, deux poussins ont éclos. Avec précaution, la femelle découpe de très petits morceaux d’un pigeon et distribue soigneusement la becquée. Les parents se relaient sans cesse sur l’aire car le Grand Corbeau rôde dans le secteur…
Environ 40 jours plus tard, les aiglons en duvet blanc commencent à se couvrir de plumes sombres. A ce stade, il ne reste souvent qu’un seul poussin, l’autre a péri de mort naturelle, ou de cette terrible maladie qu’est la trichomonose ou, peut-être, s’est-il fait emporter par un prédateur.
Début mai, l’aiglon a atteint la taille d’un gros poulet et va être bagués sur place par les spécialistes du CEN PACA, le Conservatoire d’espaces naturels de PACA … L’opération dure 2 heures. Les adultes se sont éclipsés à la vue de l’escaladeur, puis tout rentrera rapidement dans l’ordre.
C’est maintenant l’été, l’aiglon s’est couvert d’un plumage brun sur le dos, roux sur le ventre. Si l’aire est exposée au sud ou au couchant, la chaleur est difficilement supportable. Le jeune a le bec ouvert pour mieux respirer. Il se muscle en battant des ailes, tout en s’accrochant au nid par les serres. Parfois, il s’élève du nid de quelques dizaines de cm et se repose. Les parents ne s’attardent plus à l’aire, ils déposent une proie et s’envolent aussitôt.
Restes de Goeland ( traces du bec sur bréchet)Au fait, les proies, parlons-en : des pies, choucas, geais, corneilles, goélands, pigeons de ville, ramiers, écureuils, belettes, fouines, rats, lézards verts… Au total, 76 espèces différentes ont été identifiées. Ici, il n’y a presque plus de perdrix ni de lapins depuis longtemps, excepté quelques spécimens lâchés pour le tir que les aigles dédaignent. En fait, l’aigle peut aller chasser très loin, jusqu’à 12 km de son secteur de nidification, et rarement à proximité immédiate de son aire. Il s’empare des espèces les plus abondantes et qui sont les plus faciles à surprendre. Les chasseurs l’ont bien compris et respectent ces rapaces. Malheureusement, il y a parfois des exceptions, des tirs irresponsables, inexcusables, dont les conséquences sont dramatiques pour la survie de l’espèce en France.

Aujourd’hui, c’est le grand saut et l’aiglon, âgé de 70 jours, quitte l’aire d’un vol peu assuré, il parvient cependant à se diriger. L’atterrissage est rude car le novice n’a pas prévu cet élan qui lui fait dépasser sa cible et c’est sur le ventre et le bec qu’il finit sa course dans les rochers. Il se redresse rapidement, secoue son plumage et reprend un air très digne, inspectant les environs.

Aigle de Bonelli de 5 mois Aigle de Bonelli de 5 mois.

Quarante jours plus tard, le jeune aigle quittera ses falaises natales, sans trop savoir chasser. L’aventure périlleuse le conduira en direction de la Crau et de la Camargue, puis de l’Espagne. Inexpérimenté, il devra affronter la faim …et bien d’autres dangers, dont l’électrocution sur ces perchoirs qui lui tendent les bras dans les secteurs arides, dépourvus d’arbres et de rochers.

Après deux ou trois ans, poussé par son instinct, le jeune aigle reprendra le chemin de la Provence et prospectera les sites potentiels de nidification. Il remplacera le partenaire disparu d’un couple des Alpilles ou de la Sainte-Victoire.

Aigle de Bonelli à 5 mois Risques d'électrocussion ou de percussion

Le baguage des jeunes aiglons


A. de Bonelli, poussin de 45 joursDepuis 1970, le CEN PACA développe des actions pour la sauvegarde des Aigles de Bonelli. Afin de mieux connaître ces aigles, de suivre de près la disparition des adultes, leur remplacement par des jeunes, la longévité des individus, la fidélité au partenaire et au site de reproduction…, le CEN PACA bague tous les poussins nés en Provence. A l’initiative de Gilles Cheylan, vice-président du CEN PACA et Conservateur du Muséum d’Histoire Naturelle d’Aix-en-Provence, cette opération est menée chaque année dans la région depuis 1990. Le programme de baguage est validé par le Museum d’Histoire Naturelle de Paris. Un grimpeur va dans l’aire et descend les poussins dans un sac en bas de la falaise. Les parents ne manifestent aucune agressivité et s’éloignent. Là, on fait un examen général des jeunes oiseaux et on procède aux vérifications : âge, sexe, état de santé, état de la croissance, mesures diverses dont le poids, prélèvements de salive, de plume (pour analyse ADN) …, éventuellement traitement médical si nécessaire.
Examen général du poussin. Prélèvement pour analyse ADN Mauvaise nouvelle atteinte par la trichomonose. Prépartaion du traitement contre la trichomonose.
Plusieurs bagues sont posées : une ou deux de taille importante et colorées, lisible à distance avec une longue vue d’ornithologue. Une autre, couleur métal, marquée Muséum de Paris est plus petite et comporte aussi un code d’identification gravé.Aigle de Bonelli,19 05 2015 JC Tempier
Pose de la bague plastique. Bagues Museum de Paris

A compter de 2015, des bagues de couleur verte ou bleue sont posée et les bagues sont métalliques et rivetées.

Parfois, un émetteur est fixé sur la queue de l’oiseau afin de suivre ses déplacements et d’identifier les secteurs les plus fréquentés.
Dans l'attente de la remontée dans l'aire Poussin de 40 jours

Enfin, les poussins sont remontés dans leur aire. Peu de temps après le départ de l’équipe d’intervention, les adultes reviennent au nid.

Menaces sur les derniers survivants


En 1960, il y avait 80 couples d’Aigles de Bonelli en France, en 2016, il n’en reste plus que 34, répartis dans les garrigues ouvertes méditerranéennes de la Provence et du Languedoc-Roussillon. Deux couples sont installés en Ardèche. La chute catastrophique des effectifs est maintenant enrayée grâce à la mise en place de mesures de conservation : surveillance assidue des couples par des bénévoles, neutralisation des lignes électriques dangereuses, protection des sites de nidification, traitement médical de jeunes si besoin, sensibilisation du public, des grimpeurs, des motards, des parapentistes, des chasseurs, des élus, de l’Administration … Mais l’urbanisation s’approche de plus en plus des falaises, des permis de construire sont accordés dans les grands espaces naturels et dans les secteurs agricoles. De nouvelles pistes forestières sont encore créées en plein secteurs naturels, accroissant les sources de dérangements pour la faune sauvage. Leur utilité est dérisoire et dépassée en cas d’incendie quant on connaît l’efficacité des moyens aériens. L’effectif des couples d’Aigles de Bonelli n’est pas suffisant pour assurer la pérennité de cette espèce chez nous. Cet aigle est le rapace le plus menacé de France. Tout doit être tenté pour maintenir ce joyau de notre patrimoine. L’Aigle de Bonelli est protégé par la législation française et européenne. Un « Plan National d’Action Aigle de Bonelli » est soutenu par le Ministère de l’Environnement afin de développer et coordonner l’action des différents acteurs de terrain en faveur des aigles. La Sainte-Baume abrite deux couples de Bonelli, étroitement surveillés par les bénévoles du CEN PACA. Sur ce massif, le CEN PACA souligne la collaboration exemplaire, en faveur des aigles, qui s’est mise en place avec la Commune de Gémenos, l’O.N.F.- Etoile-Garlaban et le Conseil Général 13.

Aigle de Bonelli adulte Aigle de Bonelli de 3 ans A. de Bonelli à l'affût Aigle de Bonelli de 2 ans

Bonelli ?


C’est un naturaliste du Piémont en Italie, Franco Andréa Bonelli qui a découvert l’Aigle de Bonelli en 1815, il a découvert également un petit passereau, qui niche aussi à la Sainte-Baume, le Pouillot de Bonelli. Ces deux espèces ont été décrites un peu plus tard par le français Louis Jean Pierre Vieillot qui leur a attribué le nom de « Bonelli ». Le nom scientifique de notre aigle est Aquila fasciata (fasciata = bordé d’une bande, évocation du bout de la queue qui est frangée d’une bande brune).

Aigles de Bonelli en vol

Confusion avec d’autres rapaces à la Sainte-Baume, en vol :


Aigle de Bonelli:

Aigle de Bonelli.

L’Aigle de Bonelli, vu de dessous, est blanc, avec des ailes assez sombres, noires sur fond de ciel. La queue est, en général, serrée. Lorsqu’il cercle dans le ciel, on peut voir parfois sur son dos brun une tache blanche entre les épaules.

Circaète Jean-le-Blanc:

Circaète Jean-le-Blanc

Le Circaète Jean-le-Blanc, de même taille, fréquente les mêmes secteurs de garrigues. Le corps est également blanc en dessous, les ailes et la queue sont blanches, légèrement marquées de brun. Le dessous du cou et le début de la poitrine sont bruns. Grosse tête. La queue est souvent étalée en éventail, fréquents vols sur place, face au vent.

Buse variable:

Jeune Buse variable

La Buse variable est plus petite, généralement corps brun avec un croissant blanc, ailes assez sombres, queue souvent étalée.

Bondrée apivore:

Bondrée apivore

La Bondrée apivore, plus rare, est très semblable à la Buse, mais elle a une petite tête, on dit « tête de pigeon», alors que la buse a, manifestement, une grosse tête.

Aigle royal:

Aigle royal adulte

L’Aigle royal fréquente le Massif de la Sainte-Baume : très grand, 2,20 m d’envergure, entièrement brun foncé, noir sur fond de ciel. Les jeunes individus présentent des taches blanc pur sur la queue et les ailes.

Avertissement


Si vous faites une observation digne d’intérêt sur ces aigles, n’hésitez pas à me la signaler.
La photographie des espèces vulnérables et sensibles demande beaucoup d’expérience, une parfaite connaissance du terrain, des espèces et de leurs habitudes. Les rapaces sont particulièrement sensibles au dérangement. La photographie ornithologique ne doit pas devenir une cause supplémentaire de perturbation pour ces oiseaux très craintifs.

21 commentaires

  1. Très bel article !!
    J’attends le prochain avec impatience.

    Gilles

  2. bravo Jean-Claude,

    bel article sur le Bonelli magnifiquement illustré

    Olivier Briand

  3. Merci pour ces jolies images.

  4. super, complet: bravo!

  5. J’ai pris beaucoup de plaisir à lire votre article. Descriptif et comparatif très intéressants qui permettent une identification plus facile. Un modèle

  6. Bonjour

    Lors d’une randonnée pédestre hier 30 janvier dans le massif de la Ste Baume au lieu dit des quatre chênes sur le chemin direction le Piégu quelle magnifique surprise et étonnement de voir cet aigle tout seul cherchant son envol. Debout sur un petit rocher, traversant le chemin et finalement prendre la piste pour son envol.

  7. Bravo pour cet article très intéressant et vos magnifiques photos. Un grand merci. Continuez votre action si sympathique et si utile pour les générations futures!

  8. merci pour eux … et nous, Jean-Claude ! 😉

  9. Quel réconfort de pouvoir sortir de notre univers de béton et d’admirer de tels oiseaux
    grâce à des personnes passionnées comme vous !

  10. Je viens de voir cet aigle, mais au Maroc, il est passé au-dessus de nos têtes et à disparu vers le Sud Ouest. Bon moment, dommage qu’il soit si rare en France.
    Bifi

  11. J’habite à Gémenos au pied de la sainte-beaume, nous avons observé (comme c’est déjà arrivé quelques fois auparavant) un rapace de grand envergure qui volait au dessus de la colline : circaete ou aigle de bonelli, je ne saurais dire avec exactitude. Nous l’avons pris en photo : ventre blanc, queue évasée bordée de noir (comme les ailes), tête plutôt marron clair…je peux vous envoyer quelques photos (il faudra zoomer…) j’aimerias vraiment savoir de quel oiseau il s’agit. Merci de votre réponse.

  12. superbe site , je me suis permis de mettre un lien et une de vos photos sur mon site ( pour des gites) illustrant le luberon,j’ai tres souvent les aigles au dessus de chez moi ou dans les oliviers .

  13. je voudrais savoir si on trouve le circaète dans le Luberon ?. j’ai l’impression d’en avoir vu un ces jours ci, je ne pense pas le confondre avec l’aigle de bonelli car il était tout blanc en dessous, aile comprises

  14. Bonjour,
    la semaine dernière en patrouille DFCI, je pense avoir vu un aigle de Bonelli sur la commune de saint jean du gard. Pensez-vous que ce soit possible de le voir airer dans le nord du département du gard.
    Merci d’avance

  15. Bonjour ,je vais régulièrement ds le massif du Garlaban et pour la 1ere fois une buse variable nous a approché de pres !!
    Faut il craindre les buses ou les aigles ?? Peuvent elles attaquer l homme ?
    C était vraiment impressionnant !!
    merci pour votre réponse

  16. bonjour, j’habite à rognes le long de la chaine des côtes. Une colline avec des bois classée est en face de chez moi. J’ai vu ce printemps pour al première fois un couple d’aigles de bonelli. Et depuis une semaine, nous avons 5 grands rapaces que je souhaiterai identifier. Leur cri (après avoir écouté le cri de divers rapaces similaires) ressemble vraiment à celui de l’aigle. j’ai fait des photos (de loin, avec un petit objectif mais certaines sont très claires. Mais leur corps n’est pas aussi blanc que ceux que j’vais vu ils y a quelques mois? auriez vous l’amabilité de m’aider dans ma reconnaissance? je vous en remercie par avance. Fanny Guénifey

  17. il y aurait un couple d aigle debonelli sur la commune de murviel les beziers 34 j en ai vu un en randonne vtt dans la garrigue.

  18. j’ai à plusieurs reprises photographie et observe un grand oiseau je pense qu’il s’agit de l’aigle de bonelli au dessus de vaufrege et du redon c’est splendide
    il affectionne tout particulierement la coline en face de chez moi

  19. Bonjour. Je rentre d’une semaine de vacances à fontvielle en maisons d’hôtes et les propriétaires nous ont parle de l’aigle de « bonelli » au-dessus de chez eux . Alors voilà je viens de le voire sur le net et je suis très heureuse de le connaître et de voire de si belles photos vraiment super merci.
    D et J.

  20. J’aimerais utiliser votre photo de l’aigle de Bonelli en couverture de mon livre  » Vols à La Garrigue », modeste composition édité par mes soins. Y a-til un copyright ?

  21. Bonjour,

    pourriez-vous identifier des aigles sur une photo ?
    merci

    Alain AUBERT